Rejoignez-nous dans un monde purement magique...
 
AccueilRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hope Levinson

Aller en bas 
AuteurMessage
Hope Levinson
Première Année
Première Année
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Hope Levinson   Sam 7 Jan - 15:59


1ère année
Hope Levinson



Kanra de Durarara!!

  • Prénom : Hope.
  • Nom : Levinson.
  • Âge : 11 ans.
  • Sang : Sang-Pur.
  • Date de Naissance : 25 Mai 1960.
  • Sexe : Féminin.
  • Maison souhaitée : Répartie à Serdaigle, malgré son rêve d'être à Serpentard.
  • Autre : Allergique à la poussière et au pollen.


  • Baguette : Bois d'aubépine, ventricule de dragon, 25 centimètres, plutôt souple et une affinité toute particulière avec les sortilèges de guérison.
  • Animal : Harpie, un hibou grand duc qui est aussi bien le siens que celui de son frère.
  • Patronus : Une aigrette.
  • Épouvantard : Un moremplis.



  • Description physique:
    Du haut de ses 11 ans, Hope est petite. Très petite, pour son âge, ce qui la complexe énormément. A l'inverse de son jeune frère, qui lui est grand, ce qui donne un duo plutôt intéressant. Pour ajouter à sa petitesse, la jeune fille est aussi fine que son petit doigt. Elle est mince, voir presque maigre. Cela à son âge, autant dire que c'est une véritable planche à pain. Ses pieds sont également très petits. Une silhouette ténue, dirons-nous. Mais, avec un tel contraste, celle-ci nous renvoit une certaine prestance. Il y a dans la démarche, dans la maintenue de Hope, une assurance aristocratique, qu'elle a depuis son plus jeune âge. Sa peau blanche est sans aucune imperfection. Parce que cela se voit du premier coup d'oeil : la jeune sorcière est très soignée. Elle fait attention à son apparence, et elle ne connait pas les vêtements froissés et décolorés.

    Son visage est ovale, d'une forme simple et basique. Ce qui la diffère un peu plus des autres enfants, c'est bel et bien ses traits droits, qui la vieillisse. (Même si cette impression est vite rattrapée par sa taille.) Ses pommettes sont hautes, et ses joues légèrement creuses rappellent ses traits si droits. Tâche d'encre à ce dessin, son nez en trompette et ses lèvres, qui, malgré le reste, sont pleines et pulpeuses. Il y a aussi ses oreilles, que Hope tient en horreur, puisqu'elles sont bien trop grandes à son goût. Point positif, ses lobes sont détachés.

    Les yeux en amande de Hope sont sa petite fierté. Ils sont totalement identiques à ceux de sa mère, en qui elle porte un grand amour. Un regard fait de deux Onyx, d'un noir profond, où l'iris se confond avec la pupille. Inquisiteur. Quant à ses cheveux, elle les tient de son père, en qui elle a un profond respect. Ils sont mi-longs, eux aussi d'un noir de jais. Légèrement bouclés sur les pointes. Elle les laisse toujours lâchés. Son visage n'est pas constamment illuminé d'un sourire ou de traits doux, mais plus fréquemment fermé et distant. Ainsi Hope peut parraître froide et stricte. Pourtant, lors de ces rares moments où un sourire orne, accompagné d'une douceur fragile, on ne peut qu'admettre l'harmonie de son physique avec sa voix fluette et suave.

  • Description psychologique:
    Comme tout bon élève de Serdaigle, Hope est une petite fille très intelligente et perspicace. Doublée d'une certaine ruse, cette maligne jeune fille risque de vous en faire voir de toutes les couleurs. Sans compter sa curiosité légendaire (d'après ses parents). Bien qu'elle ne se l'avoue pas, puisque considéré comme un défaut par les adultes - et comme un sentiment purement puéril par elle-même - elle est très curieuse. Autant dire que cela lui amène parfois des ennuis, ou, à l'inverse, des avantages. Malgré ce petit défaut haï de sa personne, elle est très calme. Toujours posée, sereine et tranquille. On pourrait presque dire "sage" - presque ! - car ce n'est pas toujours le cas. Hope a été élevée comme tout enfant de famille au Sang-Pur : courtoise et polie, ses manières sont celles d'une jeune fille bien élevée.

    Hope est ambitieuse. Elle voit grand, parfois plus gros que son ventre. Sa détermination est telle, qu'il n'est pas rare qu'elle agisse dans ses propres intérêts sans se préoccuper des autres personnes. Et ces autres personnes la qualifient alors de méchante et cruelle. Pas totalement faux, mais pas vraiment vrai non plus. En soi, la Levinson n'est pas cela. Mais elle est fière. Elle possède une bien trop haute estime d'elle-même. Arrogante, prétentieuse ? Non. Elle n'a rien qui soit vanité, mais un certain orgueil. Ainsi, sa répartition à Serdaigle l'a beaucoup affectée. Mais c'est une autre Histoire...

    Cet orgueil, cependant, a un défaut. Il n'est pas aisé de le remarquer, de part ses remarques tantôt acerbes, tantôt indifférentes, que Hope est très renfermée. Sa confiance n'est accordée qu'à très peu de gens, et obtenue avec maintes difficultés. Surtout que, le moindre faux-pas peut être définitif. Oui, elle est rancunière. Méfiez-vous. La jeune sorcière reste néanmoins très peureuse. Le courage lui manque cruellement. Mais dans de rares cas, il est possible de lui trouver une certaine témérité, lorsqu'il s'agit d'une personne qui lui est chère. Egalement, pour ces mêmes personnes, elle peut être bien plus gentille et loyale que l'on ne l'imagine. Il suffit juste de le savoir, pour trouver en Hope une personne absolument fabuleuse.

  • Histoire:

    Tout se passa un soir peu avant Halloween, en octobre. Etonnament, il faisait une chaleur étouffante, là où se trouvaient la famille Levinson. Les parents, accompagnés de leurs jeunes enfants, étaient partis en vacances en Australie. L'année avait été des plus maussades et froides dans leur pays d'origine, en Angleterre, qu'ils avaient décidé de changer de décor, pour quelque chose de plus chaud et ensoleillé. Ici, sous le tropique du Capricorne, la saison printanière était idéale. La voûte céleste, étoilée, éclairait d'une pâle lueur l'herbe qui s'étendait aux pieds de la petite maison campagnarde. Le regard de Hope vagabondait entre le croissant de lune et les petits points lumineux en haut. Loin là haut. Sa maman lui avait raconté que les étoiles dans le ciel pouvaient être interprétées de telle façon que l'avenir devenait une chose connue. Et papa, juste après, lui certifiait que ce n'était pas vrai, que ce n'était pas possible. Juste des mensonges que certaines personnes croyaient à tord. Hope, alors âgée de 6 ans, écoutait et adhérait les dires de ses deux parents, et tout particulièrement de ceux de son père, puisque toujours sa mère disait qu'il avait raison.

    Un mouvement à ses côtés la fit baisser les yeux. Son frère, tout contre elle, dormait à poings fermés. Lui avait fêté il y a 3 mois ses 5 ans. 1 an et 4 mois les séparaient. Hope eut un sourire attendri pour la petite masse aux cheveux aussi noirs que les siens. Sa tête était contre son cœur à elle. La jeune fille passa une main affective dans la tignasse de sa fratrie, pour qui elle portait un grand amour. Certes, comme tout frère et sœur ils se disputaient, se chamaillaient et se boudaient, mais l'aînée avait toujours cette attitude tendre et protectrice envers son petit frère. Ses parents avaient été plus qu'étonnés en voyant leur relation. En échange, le garçon l'admirait, si bien qu'ils étaient semblables sur certains points. D'un geste presque maternel, Hope remonta la couverture qui le couvrait. La nuit était tombée, et malgré la saison agréable, il faisait un peu frais. Les deux enfants étaient dehors, installés sur une grosse couverture posée à même le sol, un peu plus loin de la maison. Leurs parents étaient à une petite dizaine de mètres, installés sur la terrasse de leur logis à siroter un verre de vin entre amoureux. La soirée était particulièrement calme et belle. Pour le moment, du moins.

    Hope était assise, la chaleur du petit corps contre elle suffisait à la réchauffer de la brise légère. Elle repartit dans sa contemplation du ciel, tenant dans ses bras son frère. Elle ne pensait pas à quelque chose en particulier, mais profitait tout simplement de la tranquillité du lieu et du bien-être qui régnait en elle. Se concentrant sur la chaleur corporelle et du rythme régulier de la respiration chaud contre sa poitrine. Ecoutant les murmures du vent sur l'herbe, la conversation lointaine et remplis d'amour de ses parents là-bas. Inspirant l'air frais et pur, teinté de différentes odeurs des fleurs aux alentours. Les yeux noirs perdus dans le noir du ciel.

    Perdue dans son observation, quelque chose attira néanmoins son attention. Quelque chose d'à peine perceptible, mais qui dès lors lui parut étrange. C'était près d'elle, légèrement sur sa droite. Chose étrange puisque son frère était installé à sa gauche, appuyé contre elle. Ses yeux se posèrent sur quelque chose sur le sol. Aussitôt son cœur s'emballa. C'était tout noir, comme un tapis sur le sol. Sauf qu'il bougeait, se dirigeait vers les deux enfants. Hope cria de peur dès qu'elle vit la chose, écarquillant des yeux. Son premier réflexe fut bien sûr de se reculer. Elle sentit plus qu'elle ne vit son frère se réveiller, sursautant à son cri et ne comprenant pas ce qu'il se passait. Les yeux à peine ouverts, il regardait la jeune fille qui se reculait sans bouger. Terrorisée, elle réalisa soudain le petit être qui lui ne bougeait pas. Son bras aggripa celui de son vis-à-vis avec empressement, attirant le garçon contre elle. Dans un geste protecteur, la Levinson mit son corps entre la créature et l'autre enfant. Créature qui était si proche d'elle... Si menaçante, si dangereuse, si effrayante. Gardant son frère serré dans ses bras, obligeant d'une main la tête de celui-ci à rester contre sa poitrine, elle tentait de l'empêcher de voir la chose épouvantable qu'elle voyait. A pleins poumons, elle cria :
    "PAPA !"
    "Expecto Patronum !"

    Une lumière blanche et rassurante émanait de derrière les enfants. Hope ne pouvait pas vraiment voir de quoi elle provenait. Son petit frère, qui avait pu y jeter un oeil, lui avoua bien plus tard qu'il s'agissait d'un petit animal à quatre pattes vraiment mignon. Son père aurait alors précisé que c'était un renard. Mais tout ce qu'elle voyait était une lumière qui effrayait à son tour la chose noire, qui sembla fuir face à elle. Le contrecoup de l'angoisse submergea la petite, qui pleura à chaudes larmes pendant que deux bras consolateurs les entouraient. Son frère pleurait lui aussi, mais depuis plus longtemps, apparemment terrorisé des cris. Hope sentit plus qu'elle ne vit sa mère relevait la tête, certainement vers son mari. Une réponse vint à une question muette, prononcée dans un murmure.
    "Un moremplis."

    La jeune sorcière serrait toujours convulsivement le petit corps, malgré ses propres pleurs. Les deux bras adultes qui les entourait se retirèrent, pour faire place à deux mains plus fortes qui l'obligèrent à relâcher prise, son frère récupéré par leur mère pendant qu'elle-même était serrée contre le torse de son père. La filette répétait dans une litanie apeurée "Papa..." en enfouissant son visage dans l'épaule accueillante. Des mots tendres furent murmurés au creux de son oreille, la calmant, tandis qu'une main frottait en de petits cercles son dos, la rassurant. Peu à peu, elle retrouvait un cocon de bien-être, sans vraiment se rendre compte qu'elle était désormais dans la petite maison, jusqu'à finalement s'endormir dans les bras de son père.


    ***



    La surface changea subitement de couleur optant pour un vert horrible et sans élégance. Les ondes partaient du centre jusqu'à une paroi sombre et circulaire. Le rebord n'était pas totalement lisse, mais légèrement écaillé, dû très certainement à un trop grand nombre d'utilisation. Quelque chose vint faire perdre la forme plate du vert, comme si elle cherchait à s'en échapper. Elle réussit, faisant éclater la proéminence et s'enfuit sous forme de volute de fumée blanche. Tout cela dans un petit "pop" à l'aspect gluant. L'odeur qui s'en dégagea n'était certainement pas la meilleure au monde, mais bien plus agréable que celle provenant de l'apothiaire du coin. Le goût, il valait mieux ne pas le savoir, puisque cette potion-ci était à appliquer sur la peau. Hope songea que décidément, tout était mieux "fait maison". Pas que celle du marchand n'était pas efficace, mais il ne prenait pas le temps de tout faire à la perfection pour en améliorer l'odeur, la sensation et l'aspect. Alors que celle de son père semblait presque exquise. Bien sûr, tout tient sur le presque. Une potion de soin pour les furoncles, même parfaite, reste néanmoins avec son aspect repoussant.

    La Levinson avait voulu, de prime abord, observer son père dans la concoction de la potion, pour finir par l'aider sur sa demande. Ce fut un véritable plaisir pour elle de pratiquer pour la première fois. Elle redoutait la rentrée à Poudlard, mais au moins elle avait désormais un petit peu d'expérience. Bien que niveau sortilège cela fasse déjà plusieurs mois - l'avantage d'être entourée de sorciers ! - ses parents n'avaient jamais accepté qu'elle touche à un seul chaudron. Certes, elle l'avait fait avec un parent derrière et avait eu l'interdiction de toucher au feu, mais Hope en était enchantée. Quant à ses parents qui avaient si tardé à la laisser faire, c'était bien parce qu'ils avaient peur qu'elle ne se blesse. Ah! les parents. Elle se promit de remercier son jeune frère, Hélios, qui avait eu une mésaventure dans le jardin avec une mauvaise herbe. Sa main n'était plus très belle à voir. Leur père avait tout de suite appelait l'elfe de maison lié à sa famille, Colxi(1), pour faire nettoyer le jardin. Puis, il avait commencé.

    Durant toute la préparation, le chef de famille réexpliquait à sa fille l'importance de chaque ingrédients, pourquoi il fallait le concasser, le cuire, le sécher, quelle température était la plus adaptée, la précision du temps, le mouvement adéquat qui permettait un bon mélange de la mixture. Mais aussi les risques de si ces indications n'étaient pas respectées, quelques anecdotes marrantes ( "Ah! le pauvre Poufsouffle qui a dû jouer les cobayes pour tester toutes nos potions réalisées en cours, d'ailleurs, c'est grâce à mon professeur de potions que j'ai découvert le maléfice du Furunculus." ) et enfin...
    "Quant au contexte historique, la potion a été inventée par Salazar Serpentard lui-même(2)." Et, anticipant le mouvement de la jeune fille, il rajouta : "Pourquoi, comment, où, quand, ça jeune fille, tu demanderas à ta mère !"

    Hope esquissa un sourire, reconnaissant bien là son père. D'après ses sources, l'homme avait eu, comme la plupart de ses camarades, la malheureuse habitude de dormir en cours d'histoire. Le seul sujet où il semblait bon était tout ce qui concernait les anciennes relations de l'Angleterre avec les autres pays. Chose normale, puisqu'il était un membre important au département de la coopération magique internationale du ministère. Tout juste après avoir mis la potion finie dans une fiole, un hibou de couleur sombre et assez vieux entra par la fenêtre, laissée ouverte pour accueillir l'air frais du printemps. Il se posa sur la table et tendit à Hope sa patte où était accrochée une lettre avec un drôle de sceau. Aussitôt qu'elle l'eût en main, la créature repartit. La lettre lui était directement adressée, et le symbole imprimé lui disait étrangement quelque chose. La jeune fille crut le reconnaître, l'ayant déjà vu dans des livres, et se tourna vivement vers son père pour observer sa réaction. Celui-ci lui adressa un sourire bienveillant et l'invita à ouvrir sa lettre d'un geste.

    Fébrilement, Hope détacha le cachet et lut les quelques lignes.

    Citation :
    Chère Mlle Levinson,
    Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.
    La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendrons votre hibou le 31 juillet au plus tard.
    Veuillez croire, chère Mlle Levinson, en l'expression de nos sentiments distingués.

    Hope savait très bien que tôt ou tard, elle aurait sa lettre. Néanmoins, l'avoir devant elle, de voir l'écriture fine de la personne ayant écrit cette missive, de l'avoir décachetée... Une joie pure explosa dans son cœur, et elle enlaça son père qui lui embrassa le front. Un sourire ornait son visage enfantin, et elle courrut dans la chambre de son frère, où il était assis, de la glace sur sa main meurtrie. Hope s'assit sur le lit avec précipitation, à son côté, et lui montra la feuille qui était la raison de son évidente bonne humeur. Hélios l'enviait du regard, et se plaignit encore une fois qu'ils ne soient pas réellement jumeaux.
    "Je suis sûr que tu t'amuseras bien durant cette année, petite veinarde !
    _Je ne sais pas. Je pense que je vais plutôt m'ennuyer de mon petit frère."


    Et tandis que le-dit frère rougissait, la jeune sorcière se permit de rire de sa voix étonnemment douce.
    "Dis, Hope, à ton avis, tu seras dans quelle maison ?
    _Je n'en ai aucune idée. Je verrais le jour de la répartition. Même si j'espère être à Serpentard, comme papa..."


    Hélios n'ajouta rien.

    Très rapidement, la petite famille Levinson se rendit au Chemin de Traverses pour acheter ses fournitures. Pendant que son père et Hélios se rendaient à Gringotts, Hope se rendit chez Ollivander avec sa mère. L'endroit était rempli d'étagères elles-mêmes remplies de petites boîtes remplies de baguettes magiques attendant un sorcier. Il y avait de la poussière un peu partout, des échelles pour attraper celles en hauteurs et un bureau en face de l'entrée vide. La plus âgée appela d'une voix sûre et forte "Mr. Ollivander ?" que presque aussitôt, un vieil homme sortit entre les rayons. Son regard se porta aussitôt sur la jeune fille, et repartit très vite après les avoir saluées. La jeune fille fut surprise qu'il sache son nom, mais n'en montra rien, et attendit.

    Le fabricant de baguettes lui apporta une baguette au bois rouge, très féminine et plutôt courte. Hope l'empoigna tout en le remerciant poliment, et fit un mouvement basique mais sûre d'elle. Autant dire qu'il ne se passa pratiquement rien. A peine une petite étincelle carmin. Elle grimaça, tandis qu'Ollivander repartait en grognant qu'il ne fallait pas de crin de licorne. La jeune cliente ne put s'empêcher de faire le lien avec la baguette de Heather, sa mère, qui possédait un crin de licorne. Peut-être... ? Il revint, avec en main une baguette plus longue et à la forme complexe, indiquant qu'il s'agissait du ventricule de dragon. L'essais fut plus concluant, mais pas encore à la hauteur de Hope et d'Ollivander. Il lui fallut tenir en main, au total, 5 baguettes.
    Pour la 5ème, il ne fallut même pas un mouvement pour qu'elle comprenne. La sensation était bizarre, mais extraordinaire. Hope se sentait en totale confiance, et c'était si étrange, que ses yeux s'écarquillèrent instinctivement. Il ne lui avait même pas fallut un mouvement pour la choisir. Juste le touché. Avec un sourire, le vendeur précisa :
    "Du bois d'aubépine, ventricule de dragon, 25 centimètres, plutôt souple..."

    Hope observait avec minutie le manche. Le bois était d'un marron fonçé, magnifique à ses yeux. D'un style plutôt simple, comparée aux autres. Le bout, plat, était plus large, se réduisant progressivement. Deux lignes d'un noir sombre -le même que celui de ses cheveux, songea-t-elle - s'enroulaient sans se croiser pour s'arrêter au niveau du petit anneau qui ressortait, divisant ainsi la baguette en deux. L'autre partie, la plus grande, rétrécissait encore de manière régulière, jusqu'à l'autre extrémité où les sortilèges pouvaient fuser. Elle était légèrement arrondie, et le tout était d'une simplicité couplée à de l'élégance pure, que Hope en tomba littéralement amoureuse.(3)
    "... et avec une affinité toute particulière avec les sortilèges de guérison."

    A ces mots, la jeune fille sursauta et fixa d'un œil interrogateur le vieil homme, qui soutint ses paroles d'un hochement de tête et un sourire des plus énigmatiques pour elle. Son regard se porta de nouveau sur le morceau de bois d'aubépine entre ses mains. Qu'importe, celle-ci était sublime. Parfaite de son avis. La tenir était un plaisir. La prise en main était telle qu'un né-moldu n'aurait jamais pu la tenir correctement, mais de ses doigts habitués, c'était comme une seconde nature. Sentir le lisse sur son épiderme fragile était une caresse des plus délicieuses. La couleur hypnotisait ses yeux. La forme, droite, était précise et délicate. Mais le sentiment qui en avait résulté était... indescriptible. Il fallait le ressentir, et voilà tout. Ce serait sa compagne, pour toujours. Elles s'étaient trouvées.
    Un doux sourire étira les lèvres de Hope.


    (1) : Un petit clin d'oeil à ma toute première fanfiction de HP lue, écrite par Horusan. <3
    (2) : De la pure invention. J'ai cherché mais je ne savais pas qui avait inventé la potion de soin des furoncles. Je ne me suis pas cassée la tête.
    (3) : Pour la baguette de Hope, je me suis inspirée de celle de Draco Malfoy et de Fenrir Greyback qui sont de magnifiques, sublimes, splendides baguettes, de pures chefs-d'œuvres magiques !



    ***



    La silhouette sombre se dessinait sur la surface de l'eau. Juste au dessus, il y avait la demi-lune et ses nombreuses étoiles qui éclairaient le sommet du profil. Les fenêtres de son âme étaient scintillantes, brillantes d'une lumière qui paraissait si ténue sur l'eau. Il s'en dégageait néanmoins une chaleur sûre, quelque chose de bienveillant et accueillant. Attirant. Les contours laissaient deviner une forme bien bâtie, bien carrée et puissante. Bienveillant, accueillant, attirant, et majestueux, protecteur. Tout cela sur une surface parfaite, qu'aucune chose ne venait perturber. La reflet de cette silhouette. Celle de Poudlard.
    Les yeux de Hope quittèrent cette image factice, pour se lever vers l'authentique édifice. Oui, c'était vrai, ils avaient tous raison : ce château était vraiment impressionnant. Lorsqu'elle l'avait aperçu, ses yeux s'étaient écarquillés. Mais dès le premier choc passé, elle s'était fait violence pour reprendre un visage neutre. Aucune envie d'avoir ce même visage d'hébétitude total, la bave coulant presque hors des bouches des autres 1ère années. La Levinson n'en connaissait aucun. Dans le train, deux autres filles l'avaient accompagnée. Mais au final, Hope s'en était désintéressée et avait observé le paysage, pensive. Et la voilà, dans le bâteau menant à Poudlard.

    Hope attendait surtout la répartition. Finirait-elle à Serpentard, comme elle le voulait depuis maintenant plusieurs années ? La jeune sorcière avait développé une véritable adoration pour son paternel, qu'elle prenait pour exemple. En fait, surtout depuis qu'Hippolyte Levinson lui avait sauvé la vie d'un Moremplis. Un traumatisme d'enfance qui était resté, et l'avait obligée à grandir les yeux rivés vers cet homme. Son objectif était de devenir aussi intelligente et puissante que lui, et son premier défi était bien de finir à Serpentard tout comme lui. Sa mère lui avait toujours répété qu'importe où elle serait, elle ne devait pas en avoir honte. Elle avait acquiescer mais dans son esprit, elle visait ça et rien d'autre. Ce ne serait pas une honte d'être ailleurs, mais ce serait une honte qu'elle ne réussise pas ce qu'elle voulait tant. Et ce soir, hélas, Hope n'était pas au bout de ses surprises.

    Les nouveaux élèves attendaient patiemment leur tour, pour aller s'asseoir sur le tabouret et être réparti. Comme tout le monde, Hope était assez nerveuse, attendant son tour en triturant discrètement la manche de sa robe, seul signe apparent de son anxiété. A la lettre des P, autant dire que son habit était totalement froissé. Elle se fit violence et le tendit, essayant de dissimuler son méfait et de reprendre son calme. Pourtant, ses fesses posées sur le tabouret en bois, un battement régulier et très rapide emplissait ses oreilles... suivi d'une voix.
    "Intéressant... Serpentard ou Serdaigle, lequel choisir ? Tu pourrais aussi bien être dans les deux. Mais ta soif de connaissances sera partagée à Serdaigle. Hélas Serpentard devra se passer d'une brillante jeune sorcière..."

    Le choixpeau n'était posé que depuis quelques secondes que son cœur avait subitement arrêté de battre, pour devenir silencieux. Hope devint livide bien avant qu'il ne déclare haut et fort un solennel "SERDAIGLE !" qui pour elle, était la sentence de son échec. Elle garda un visage imperturbable, et la Levinson s'avança auprès de ceux qui seraient désormais ses camarades, évitant soigneusement de tourner la tête vers cette table. Bien sûr elle fut accueillie assez chaleureusement, et elle adressa des remerciements polis et neutres, mais sans grande joie. Elle mangea dans un mutisme pesant si bien qu'elle fut oubliée, et cette nuit-là, elle ne dormit pas.

    Ni les nuits suivantes, qui furent très courtes pour elle, pauvre victime d'insomnies. Hope se trouvait dans un lit, en haut d'une tour. Elle aurait du être six pieds sous terre. En dessous d'un lac immense, sous l'humidité et la fraîcheur. Là où elle voulait être. Là où elle ne put être. Là où elle avait échoué... Plusieurs fois, lorsqu'elle fut seule, les larmes coulèrent seules. Car lorsqu'elle ne l'était pas, ses yeux étaient si glacials qu'ils s'étaient gelés; alors à la chaleur de la solitude enlacée par sa propre chair, cette glace fondait et coulait. Puis vint un moment où toute cette eau, mère de la vie, s'évapora de ses yeux pour laisser des orbes inertes, agonisants.
    Pourtant ses résultats étaient bons. La jeune fille n'avait juste pas d'amis. Devenue aphone. Silencieuse. Elle avait échoué, là où elle voulait tant réussir. Elle n'en avait pas été capable. Incapable. Incompétente. Honte. Lamentable. Pathétique. Hope se dégoûtait. Alors, elle faisait tout pour être parfaite. Renfermée sur elle-même et sa scolarité. Devant faire semblant devant sa famille aux vacances. A ce moment, elle songea amèrement qu'elle serait excellente comédienne et devrait faire carrière dès maintenant... Tout allait pour le mieux. Juste sa fierté, mise en miettes. Ruinée. Lynchée. Brisée. Oui, voilà : elle était brisée.(1)


    (1) : Passage écrit lorsque mon dos me faisait atrocement souffrir IRL. Du coup, c'est assez mélodramatique, pardon.






Vous.
Moi ?

  • Âge : 15 ans.
  • Localisation : France, Nord-pas-de-calais, pas très loin de la Belgique.
  • Comment avez-vous connu ce forum ? : Oh, tout simplement sur un top-site.
  • Quelque chose à ajouter ? Là, tout de suite, rien ne me vient à l'esprit.


Dernière édition par Hope Levinson le Jeu 19 Juil - 19:44, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Garnay
Quatrième Année
Quatrième Année
avatar

Messages : 257
Date d'inscription : 21/07/2011
Localisation : Quelque part...

MessageSujet: Re: Hope Levinson   Sam 7 Jan - 19:21

Bonjour et bienvenue,
Tout d'abord merci pour les votes sur les top sites Wink
Ensuite j'ai rapidement parcouru ta fiche (que j'aime beaucoup d'ailleurs) et j'ai d'ores et déjà une remarque ou plutôt un mini conseil. Après tu fais comme tu le sens... J'ai remarqué que tu avais mis ton personnage en 1ère année... Or la plupart des membres sont dans les années supérieures et en particulier depuis le changement de contexte (établi il y a peu de temps). Si ton profil est validé tu serais la seule élève de 1ère année active. Mon ptit conseil donc (et seulement si tu le souhaites) de vieillir ton personnage...

Voilà Bon courage pour la suite de ta fiche

et encore Bienvenue sur ce forum.

_________________



Couleur: #FF00FF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Levinson
Première Année
Première Année
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Hope Levinson   Dim 8 Jan - 0:24

Merci pour l'accueil :3.

Je suis bel et bien consciente être la première et seule 1ère année sur le forum, actuellement. Et cela ne me dérange pas vraiment, au contraire : Hope serait plutôt du genre à faire ami-ami avec plus grand qu'elle ^^. Je te remercie de m'avoir prévenu. Et puis, je garde toujours pour espoir qu'un futur nouveau membre décide lui aussi de prendre un 1ère année.

Il ne me reste plus que l'histoire. Qui, je pense, sera en 3 parties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Vessemir
Quatrième Année
Quatrième Année
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hope Levinson   Lun 20 Fév - 17:49

Je passe de la part du directeur pour dire "validée" félicitation ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hope Levinson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hope Levinson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques perdues de Poudlard :: Pour commencer l'aventure... :: 
~~Présentation~~
 :: Personnages validés
-
Sauter vers: