Rejoignez-nous dans un monde purement magique...
 
AccueilRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I need care

Aller en bas 
AuteurMessage
Keylia Lissindi
Cinquième Année
Cinquième Année
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: I need care   Lun 3 Sep - 13:09

Keylia flottait. Oui elle flottait dans un monde coloré, entre les nuages, face au soleil, elle se jouait d'eux, sauter toujours plus haut, désirant plus que tout s'envoler même si elle savait cela impossible. Elle rêvait de voler depuis son plus jeune âge, elle admirait les pilotes, chérissait les avions et surtout les deltaplanes. Le monde dans le quelle elle évoluait prit des couleurs pastels, rose, vert, bleu... Puis tout commença à blanchir et à devenir un grand carré blanc.Vide. Tout était vide. Puis le paysage blanc devint de plus en plus foncé, gris clair, puis gris foncé, et enfin tout devint noir, noir de jais. Keylia discerna bon nombre de stries devant sa vue et elle sentit un mal de crâne la prendre, au même moment son ventre commença lui aussi à la faire souffrir. Les stries. C'était ses cils! Elle commençait à ouvrir doucement les yeux. Chaque mouvement lui faisait affreusement mal, rien que le fait d'ouvrir les yeux pour voir ce qui se passait autour d'elle lui procurât une énorme douleur. Elle ne put poussé qu'un mince gémissement qui ne reflétait en rien la douleur qu'elle éprouvait. C'est alors qu'elle ouvrit pleinement les yeux et elle prit conscience de l'endroit où elle se trouvait. L'infirmerie. Elle était à l'infirmerie. Mais pourquoi? Que s'était-il passé? Ces questions commençaient à tourner dans la tête de la jeune femme, c'est alors qu'elle distingua un visage non loin du sien. Il lui était familier... Mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus... La fille était jeune, une fillette. Une fillette... La petite qu'elle avait bousculé! Celle pour qui elle avait prit deux heures de colle alors qu'elle voulait la sauver. Keylia observa son visage, et alors la mémoire lui revint... Elle frissonna lorsqu'elle se remémora tout ce qui était arrivé...

Flash-Back

Keylia marchait dans le parc où se trouvait l'hideuse cabane d'Hagrid. Elle se dirigeait vers la forêt, à la lisière de celle-ci Keylia hésita... Devait-elle y aller? Ou devait-elle renoncé? Non elle n'avait pas le choix, elle devait y aller. Un peu plus tôt dans la journée un de ses très gentils camarades de Serpentards lui avait volé son bijoux le plus précieux. Sentimentalement. En réalité, il n'y avait aucune pierre précieuse dessus, mais c'était un cadeau de ses parents, une bague qui se transmettait de mère en fille depuis plusieurs génération! Enfin bref... Un des gentils camarades de Keylia le lui avait volé et lui avait dit qu'il l'avait jeter au beau milieu de la forêt interdite... Keylia hésita encore, elle n'aimait pas l'ambiance qui se dégageait de cette forêt, elle était mystérieuse, dangereuse, on pouvait sentir la présence de nombreuses créatures là-dedans... Soudain Keylia eut une idée!

- Accio Nenya!, dit-elle à voix haute

Oui la bague s'appelait Nenya. Le nom d'une arrière-arrière-arrière-arrière-... (et surement beaucoup d'autre) grand-mère qui avait acquis la bague. Keylia avait lancé ce sort avec tout l'espoir du monde mais rien ne vint. Elle fit un pas en avant et recommença. Rien. Elle entra donc dans la forêt pour de bon. Elle n'avait pas le choix. Et elle n'allait pas laissé un héritage se perdre juste parce qu'un gars plus âgée qu'elle avait décider de l’embêter, elle ne le laisserait pas avoir raison! Ainsi elle marcha pendant plusieurs minutes à l’affût du moindre bruit, sa baguette dans la main, prête à toute éventualité. Elle scrutait le sol, guettant un éclat, un seul éclat brillant au milieu du sol jonché de branches et de mousse. Mais elle ne distinguer rien, rien de tout cela. Elle marchait, elle avait oublier de rester sur ses gardes, elle marchait juste, elle finit même par se détendre! Tout à coup elle discerna quelque chose de blanc par terre. Un papier. Elle s'avança et prit le papier dans ses mains.

"Je t'ai eu. Petite ignorante. Ta bague de pacotille et bien rangée dans ma table de nuit et toi tu es perdu au milieu de la forêt interdite, sauf que tu ne connais qu'un seul sort de défense. Bonne chance."

Comment avait-elle pu être aussi bête? C'était évident pourtant! Elle jura contre elle-même, se maudissant d'être venue jusqu'ici. Elle se retourna espérant retourner sur ses pas, mais elle s'aperçu bien vite qu'elle ne savait plus par où elle était arrivée. Paniqué elle scrutait les arbres en quête de quelque chose qui la mette sur la voie, mais elle ne vit rien. Et elle ne vit pas plus la créature se glisser derrière elle. Elle ne vit pas, ni n'entendit la chose allongé ses 8 pattes derrière elle. Mais la bête commit une erreur, elle fit craquer une branche. Keylia se retourna. Elle écarquilla les yeux, un cri se bloqua dans sa gorge. Elle manquait d'air, ses muscles ne répondait plus. Une araignée. Une araignée géante se tenait devant elle. Ses crocs luisait, elle bavait. Son dard était sortit. La bête bougea une patte, ceci eut le don de décoincer Keylia. Un cri aussi aiguë que remplit de terreur se fit entendre aux alentour. Keylia lâcha sa baguette et voulu reculer mais l'araignée fut plus rapide, elle lui enfonça ses crocs dans le ventre. Keylia sentit une douleur considérablement grande envahir tout son corps. Un deuxième cri plus aiguë encore se fit retentir dans la forêt. Keylia vit l'araignée la lancer par terre, elle contempla son sang, elle sentait que ses forces lui manquait, elle commençait à perdre connaissance. Deux minutes plus tard elle sombrait dans l’inconscience...

Fin du Flash-Back

Keylia déglutit difficilement. Elle avait un mal de chien. Des petites larmes coulèrent sur ses joues, des larmes de douleur mais aussi de tristesse. Nenya. Elle ne l'avait toujours pas et si ça se trouve, le garçon l'avait jeter à la poubelle. Les larmes redoublèrent sur le visage de la jeune femme...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathleen Derington
Deuxième Année
Deuxième Année
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/06/2012

MessageSujet: Re: I need care   Mer 5 Sep - 17:15

    Tu avais l'impression de te décomposer sur tes mains qui soutenaient péniblement ta tête... Tu devrais peut-être te décoller de la table, Kathy... Non...Tu ne bougeas pas... Si tu pouvais m'entendre, j'espère au moins que tu suivrais mes conseils ! Cela devait faire une heure que tu étais dans cette posture, il serait peut-être temps de bouger. Un soupir s'échappa de tes lèvres. Qu'est-ce que tu aurais aimé être ailleurs ! Tu avais des choses à faire, même si tu étais complètement épuisée. Tu avais passé la majeure partie de la nuit à travailler un sortilège qui te posait problème dans la salle commune des Poufsouffle et à terminer une de tes lectures. D'un œil acéré, tu observais la Serpentard. Tu ne l'avais pas lâchée des yeux depuis ton arrivée à l'infirmerie. En même temps, il n'y avait que cela à faire. C'était la fille de l'autre jour, celle qui t'avait giflée dans les couloirs. En y repensant tu sentis le goût amer de la rancune passer dans ta bouche. Tu avais essayé de pardonner cette fille puisqu'elle t'avait sauvé la mise avec Rusard mais tu avais très vite compris que son premier acte et sa première attitude envers toi ne pouvaient pas s'oublier comme ça. A ce moment, tu associais encore le visage de la Serpentard à la douleur cuisante que sa main avait laissé sur ta joue. Et c'était cette même fille qui était la deuxième raison à ta fatigue apparente...

    Après les cours, tu avais décidé de te promener dans le parc afin de calmer un horrible mal de crâne. Tu avais tout de suite repéré la crinière blonde de la jeune fille au loin et t'étais fait toute petite en t'asseyant dans l'herbe, dans l'espoir qu'elle ne te voit pas et ne te reconnaisse pas. Malgré toi tu l'avais observée et tu avais remarqué qu'elle s'approchait de la lisière de la forêt interdite. Elle avait hésité un moment avant d'y entrer. Sur le coup, tu n'avais rien compris. Tu étais restée là, sans bouger pendant plusieurs minutes, tentant de comprendre pourquoi elle avait fait quelque chose d'aussi stupide. Si le règlement de Poudlard stipulait qu'il était défendu aux élèves de pénétrer dans cette forêt c'est qu'il y avait une raison ! Et quelle raison plus pertinente que « Vous risquez de vous faire dévorer par toutes sortes de créatures » ? Voyant qu'elle ne revenait pas, tu t'étais demandée ce que tu étais censée faire. Allez chercher un professeur te semblait être la meilleure option et lorsque le vent t'avait porté le son du cri qu'elle avait poussé, tu avais foncé. Par chance, il y avait un prof qui se promenait non loin de toi. Il avait hésité un moment, jugeant si tu te moquais de lui ou pas mais en voyant ton air paniqué, il avait fini par s'activer. Après quelques paroles aussi brèves qu'intenses, il t'avait demandé de le guider jusqu'à la fille. Pas très responsable vis à vis de toi mais nécessaire pour la retrouver.

    Tu l'avais vue entrer dans la forêt et entendu d'où provenait son cri. Grâce à ces deux éléments, tu te sentais capable de pouvoir la localiser assez facilement. Mais tu avais peur. Parce que la retrouver signifiait aussi trouver ce qui l'avait agressée... Pas très rassurant mais tu avais carré les épaules et tenté de maîtriser tes tremblements. En revanche lorsque tu avais vu l'araignée en train d'enrouler la Serpentard dans sa toile, tu n'avais pu retenir un cri de terreur. Tu t'étais plaquée contre un arbre en laissant le prof s'occuper de la créature. Il s'en était débarrassé en quelques secondes en lançant un sort comme « Aragna-quelque chose ». Après il avait fallu ramener la jeune fille à l'infirmerie. Elle ne manquerait pas de se faire réprimander. Cela dit, elle avait eu sa punition. Les légères traces de sang qu'il restait sur tes mains et qui, séchées, refusaient de partir en témoignaient. Une fois arrivée à l'infirmerie, le professeur était parti faire son rapport au directeur et t'avait laissée avec la fille et Madame Pomfresh. Cette dernière l'avait soignée et tu l'avais aidée à allonger sa patiente sur le lit. A la question « C'est ton amie ? » tu avais répondu par une négation. Comme si cela ne changeait rien, l'infirmière t'avait dit qu'elle devait s'absenter, t'avait demandé de rester là et de lui donner une tasse d'un drôle de liquide censé apaiser ses douleurs si elle se réveillait avant son retour.

    Donc voilà. Tu étais là et tu attendais. Tu soupiras de nouveau et te mis à jouer avec la baguette de la jeune fille. Tu l'avais récupérée par terre dans la forêt. D'un air morne, tu la faisais rouler sur la table. D'un côté tu maudissais son imprudence et sa bêtise qui t'obligeaient à rester auprès d'elle mais d'un autre côté, tu mourais d'envie de savoir ce qui l'avait poussée à s'aventurer dans les bois. Et par la même occasion obtenir des éclaircissements sur les événements de l'autre jour. C'est alors que... Tu vis qu'elle tenait quelque chose dans sa main. Tu te levas enfin et t'approchas pour t'asseoir sur le rebord du lit. Tu soulevas doucement sa main, encore raidie et serrée sous l'effet de la peur et ouvris ses doigts. Tu récupéras une boulette de papier chiffonnée. Tu la déplias en vérifiant si la fille n'était pas réveillée et tu t'autorisas à la lire. « Je t'ai eu. Petite ignorante. Ta bague de pacotille est bien rangée dans ma table de nuit et toi tu es perdue au milieu de la forêt interdite, sauf que tu ne connais qu'un seul sort de défense. Bonne chance. » Ah d'accord. Elle avait mis sa vie en danger pour récupérer... Une bague ?? Tu comprenais de moins en moins ! Un objet ne méritait pas qu'on meure pour le récupérer, si ? Tu te demandas comment l'auteur du mot avait fait pour mettre son papier dans la forêt. Il n'y était sûrement pas aller lui même. Un hibou ? Oui, c'était probable. L'oiseau l'aurait lâché depuis le ciel par exemple. La fille battit des cils et tu posas le papier sur la table.

    Tu la regardas reprendre connaissance et un élan de compassion s'éleva dans ton esprit lorsque tu vis une souffrance non feinte dans ses yeux. Des larmes roulèrent sur ses joues. C'était son tour de pleurer. Certes, pour des raisons autrement plus graves. Qu'est-ce qu'une gifle comparé à une morsure d'araignée ? Heureusement que Madame Pomfresh avait pu extraire le venin à temps. Penser à l'infirmière te rappela pourquoi tu étais ici. Tu pris la tasse qui contenait la potion qui pourrait la soulager et l'approcha de ses lèvres. Elle pleurait toujours, c'était à peine si elle avait conscience de ta présence et elle ne fit pas un mouvement vers le récipient. Tu pensas qu'à cause du venin, elle devais être encore trop faible pour bouger. Après un instant d'hésitation, tu décidas de ne pas la laisser souffrir plus longtemps. Tu soulevas sa nuque et la forças à boire le contenu de la tasse.

    « Madame Pomfresh a dit que ça endormirait plus ou moins la douleur. »

    Tu ne voyais pas quoi dire d'autre. Tu ne savais pas si elle était en état de répondre à tes questions ni si elle était en état de te comprendre. Tu attendis simplement que la potion fasse effet et qu'elle puisse bouger puis tu lui tendis un mouchoir pour qu'elle sèche ses larmes.

    « Ça va mieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keylia Lissindi
Cinquième Année
Cinquième Année
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: I need care   Ven 7 Sep - 16:12

Soudain Keylia sentit qu'on lui soulevait la tête. La fillette. Elle était toujours là, et elle tentait de faire boire une mixture à Keylia. La plus âgée se laissa faire et but la potion sans rechigner, ce fut seulement après coup qu'elle se demanda si ce n'était pas quelque chose de mauvais. Qui sait? La jeune fille lui en voulait surement! Quelques jours plus tôt elle avait giflé cette même fille qui maintenant s'occupait d'elle. Keylia espérait de tout coeur qu'elle l'avait pardonner et surtout qu'elle avait compris son geste de la plaquer au sol...

- Madame Pomfresh a dit que ça endormirait plus ou moins la douleur.

Keylia entendit cette voix comme à travers un voile. Elle comprit le sens de cette phrase mais elle l'entendait bizarrement, comme si la voie venait de très loin, comme à l'autre bout d'un long tunnel... Keylia pensa alors à la mort. Elle avait failli y passer! Maintenant elle s'en rendait compte. Tous ça parce que son ennemis était une araignée. Sa phobie. Elle s'était crispé et n'avait pu bouger un muscle devant la bête, ni même jeter un sort. Minable. Elle se sentait minable. Aucun son, aucun mouvement. Mais comment avait-elle pu rester là à regarder la bête s’occuper de son ventre! Elle avait tout vu, elle avait surtout tout senti! Keylia se maudissait intérieurement et jurait contre elle même, elle aurait du agir autrement! Elle aurait du se défendre.

- Ça va mieux ?

Cette simple question eut l'effet d'une bombe sur Keylia. C'est à ce moment qu'elle prit conscience des effet de la potion, effectivement elle se sentait mieux, même beaucoup mieux! Elle remua un peu sous la couette, fit bouger ses muscles, elle leva un peu les bras, tourna les poignets, leva doucement les jambes, pila les doigts et les orteils... Tout fonctionnait! Elle n'avait même plus mal, elle voulu se relever mais une douleur aiguë au ventre la cloua au lit. Elle poussa un long gémissement de douleur...

- Oui... Un peu... Merci, parvint-elle à articuler

Keylia regarda le visage de la fillette, les traits si fin et si innocents de son visage... La plus âgée regretta de l'avoir frappé et de ne pas l'avoir simplement laisser partir, c'est vrai quand on y réfléchissait, c'était stupide. Keylia avait accompli un acte stupide et irréfléchi. Elle voulait s'excuser. Mais comment faire? Quels mots utiliser? Était-ce utile? Keylia se dit que oui, elle ancra son regard dans celui de la plus jeune. Mais aucun son ne put sortir de sa bouche, un Serpentard ne s'excusait pas, jamais. Dérogerait-elle à la règle? Elle aimerait. Puis elle se dit que cette petite fille n'irait surement pas dire aux plus grands de sa maison qu'elle s'était excuser, elle était timide. Donc Keylia ne risquer rien, elle prit son souffle et parla doucement.

- Je voudrais m'excuser, je n'aurais pas du te gifler, parvint-elle à dire doucement

Keylia guetta la réaction de la plus jeune, elle espérait de tout coeur qu'elle accepte ses excuses, et qu'elle lui pardonne son geste in considérer. Elle voulu aussi la remercier d'être rester prés d'elle mais cette fois-ci son caractère de Serpentard prit le dessus et elle se tut. Keylia savait qu'elle la remercierai un jour, mais pas maintenant, elle s'était excuser c'était déjà ça...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I need care   

Revenir en haut Aller en bas
 
I need care
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. We don't care about our bad intentions
» Astrid ▽ I love gossip and I don't really care about the environment.
» Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian
» I'm gonna be released from behind these lies, I don't care whether I live or die. ₪ 14 mars, 13h27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les chroniques perdues de Poudlard :: Partie RPG :: 

~~Poudlard~~

 :: 

À l'intérieur du château

 :: 
~~2ème Étage ~~
 :: Infirmerie
-
Sauter vers: